Avertir le modérateur

mardi, 28 décembre 2010

La police tunisienne a dispersé par la force des manifestants dans la capitale contre le chômage

 

 

manifestationtunisiegaza-020610.jpg


Lundi la police a utilisé des matraques pour disperser les manifestants et les empêcher d'atteindre la rue principale de la capitale tunisienne ils protestaient contre le chômage, une manifestation rare.

 

Environ un millier de manifestants se sont rassemblées à l'invitation des syndicats, mais un grand nombre de personnel de sécurité les ont arrêtés et battu  avec des matraques.

 


Un journaliste a déclaré à Reuters qu'un certain nombre (pas encore officiel) de manifestants ont été blessés, Les manifestants ont bombardé la police avec des pierres et des bouteilles et la police a répondu en les frappant avec leurs matraques.
Le correspondant de l'Agence de la survenance a indiqué qu’il y'avait une douzaine de blessés, certains d'entre eux ont été blessés dans la tête, et d'autres saigner  de leurs visages. La police a fermé les voies conduisant à la rue Mohamed Ali et elle a interdit aux citoyens de rejoindre la manifestation.

Les manifestants ont brandi des banderoles telles que "Non, non à la tyrannie» et «droit d'exploitation et un devoir et non pas un cadeau» et «Sidi Bouzid symbole de la liberté».

Le sit-in a pris environ deux heures, Les protestations, qui ont commencé il y a quelques jours dans la ville de Sidi Bouzid, ont été étendu aux villes voisines, telles que Almknasi et Bouziane etc.., un deuxième homme à tenter de se suicider pour protester contre le chômage en grimpant sur la colonne électrique pour essayer de toucher les fils du courant électrique à haute tension.

Les événements ont pris une tournure grave vendredi lorsque le jeune homme a été tué dans la ville de Bouziane dans la province de Sidi Bouzid abattu par la police lors d'affrontements violents entre manifestants et policiers qui tentaient d'empêcher les jeunes de prendre le contrôle d'un centre de la garde à l'emploi.

A Sidi Bouzid, située 265 km de Tunis, à l'ouest centre du pays, environ 200 personnes ont participé lundi dans une manifestation devant le siège de la Sécurité intérieure pour exiger la libération des détenus.

La même source a ajouté que les affrontements ont eu lieu dans le Gelmp située à environ 35 km de  Sidi Bouzid entre manifestants et policiers dans le cadre d'une campagne de protestation. 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu