Avertir le modérateur

dimanche, 09 janvier 2011

Nouveau rapport concernant le PIB dans la zone des pays arabes

 

Firdaous.com, le portail du monde arabe

Selon le site alarabiya.net l’Arabie saoudite est classé au 1 er rang dans la zone arabe.

le site alarabiya.net vient de devoiler le classement des pays arabes au niveau de leurs PIB.on trouve bien évidemment l’Arabie saoudite avec plus de 600 milliards de dollars suivi par l'egypte 452.5 milliards de dollars,dans la troisieme position on trouve les emirats arabes unies avec 185.4 MM dollars , tandis que le kuwait se place a la 4éme position avec  157.9 MM dollars, le Maroc enregistre un PIB de 137.4 MM de dollars alors que la libye toujours la troisieme puissance du maghreb avec 92 MM de dollars, la tunisie quand a elle progresse et enregistre un PIB de 83.9.l'article ne mentionne pas l'algerie.

A noter que l'algerie reste toujours classé au premier rang au niveau du Maghreb avec 159 MM de dollars.

classement arabe:

  1. l’Arabie saoudite
  2. Egypte
  3. EAU
  4. Kuwait

.......

niveau maghreb:

  1. algerie
  2. Maroc
  3. Libye
  4. Tunisie
  5. Mauritanie

"Petite explosion" au consulat de Tunisie à Pantin

PANTIN (Seine-Saint-Denis) — Le consulat de Tunisie à Pantin (Seine-Saint-Denis) a subi une "petite explosion" dimanche matin, qui a occasionné "des dégâts minimes" sur son rideau métallique, a-t-on appris de source policière, tandis que l'ambassadeur dénonçait un "acte terroriste".

De source policière on faisait état, sans préciser son origine, d'"une petite explosion peu avant 05H00 qui a entraîné des dégâts minimes sur la devanture métallique du consulat".

Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, "des hydrocarbures auxquels on a mis feu" pourraient être à l'origine de l'explosion.

Dans une déclaration écrite à l'AFP, l'ambassadeur de Tunisie en France, Raouf Najar, a dénoncé "un acte terroriste": "la désinformation ces derniers jours sur ce qui se passe en Tunisie est telle que tout en devient possible, même cet acte terroriste".

A Pantin, le consulat de Tunisie était ouvert dimanche matin peu avant 10H00, a constaté un journaliste de l'AFP. Le rideau métallique, brûlé, était presque totalement relevé, et une petite vingtaine de personnes faisaient la queue.

Quelques policiers étaient postés devant le consulat installé au rez-de-chaussée et au premier étage d'un immeuble d'une dizaine d'étages à l'angle de la porte de Pantin.

La brigade criminelle de la police judiciaire est saisie de l'enquête.

La Tunisie est confrontée depuis plusieurs jours à une révolte sans précédent contre le chômage. Quatre personnes au moins ont été tuées et six autres grièvement blessées samedi soir lors de nouveaux affrontements entre manifestants et forces de l'ordre.

Algérie : Émeutes, la rumeur et l’angoisse persistent

Algérie : Émeutes, la rumeur et l'angoisse persistent

Samedi, au sixième jour des émeutes, les signes d’une aggravation de la situation se sont estompés. Malgré les rumeurs et les contre-rumeurs d’un signe d’embrasement, la tension a baissé de plusieurs degrés par rapport aux journées précédentes.

Les affrontements qui ont éclaté un peu partout à travers le territoire national ont laissé place hier à un début de calme relatif. Un retour à la normale est enregistré un peu partout. Signes du retour au calme, les barricades érigées par la population ont été levées et les magasins ont ouvert dans la matinée. Les traces des pneus brûlés et les débris de verre sont encore perceptibles sur le bitume. Les agents de Netcom (société de nettoyage) et d’Asrout s’affairaient très tôt le matin à nettoyer les rues et l’environnement en débarrassant la capitale des débris et autres projectiles utilisés par les émeutiers lors des manifestations. Les transports public et privé ont repris leurs activités.

Les stations d’essence de Naftal, fermées depuis vendredi soir, ont approvisionné les automobilistes. Ce phénomène a été observé dans l’ensemble des quartiers d’Alger, à la faveur de la baisse d’intensité de la violence. Même si, au niveau national, la fronde a baissé d’un cran, dans certaines wilayas comme Tizi Ouzou, Béjaïa, Bouira ou Boumerdès les échauffourées ont repris de plus belle. De violents affrontements continuent d’opposer les jeunes manifestants aux forces de l’ordre qui ont reçu l’ordre d’éviter de se servir de leurs armes. Le patron de la DGSN, Abdelghani Hamel, a instruit la police de ne pas user de balles réelles lors des affrontements avec les manifestants. Le chef de la police a également décidé de délester les éléments anti-émeutes de leurs armes. Seuls les éléments de la police judiciaire sont autorisés à garder leurs armes à feu dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

A Alger, les commerces de détail, les transports publics et les marchés de fruits et légumes ont ouvert et les gens vaquaient à leurs occupations comme si de rien n’était. Les boulangeries et les magasins d’alimentation générale ont été pris d’assaut, de même que les marchés qui enregistrent leur affluence habituelle. Les cafés sont également ouverts ainsi que les kiosques à journaux qui ont été pris d’assaut. D’ailleurs, tous les titres ont été vendus comme des petits pains. Les citoyens font la chasse aux informations. Dans certains quartiers populaires tels Mohamed-Belouizdad, Bab El-Oued, Place du 1er-Mai, Bouzaréah, El-Harrach, Hussein Dey, Kouba et Bachdjarrah, on enregistre un retour progressif au calme. Les magasins des principaux boulevards de la capitale qui ont préféré fermer par mesure de sécurité jeudi et vendredi ont repris leurs activités habituelles. A Bab El-Oued, quartier populeux, considéré comme le cœur de toutes les révoltes d’Algérie, la tendance est à l’apaisement. La tension qui était perceptible durant les trois derniers jours a sensiblement baissé.

A Belouizdad, quartier considéré comme le baromètre de la violence, à l’instar de Bab El-Oued, le mouvement de protestation va en s’estompant, bien que les stigmates de l’agitation des deux dernières nuits restent encore visibles. Le mouvement de protestation qu’ont connu certaines wilayas du pays a baissé d’intensité samedi dans plusieurs régions, alors que, dans d’autres localités, des foyers de tension persistent encore. Dans les régions de l’est du pays, un retour progressif au calme a été observé dans la matinée et en début d’après-midi de samedi. A l’ouest du pays, la tendance a un retour au calme s’est confirmée hier. Dans les wilayas du sud du pays, une situation globalement calme a été enregistrée, à l’exception des villes de Laghouat, Djelfa et, à un degré moindre, à Ouargla.

samedi, 08 janvier 2011

Politique de diaspora Le Maroc, premier pays ayant la mise en place.

Le Maroc fait partie d'une dizaine de pays ayant été les premiers à avoir mis en place des politiques publiques concernant leur diaspora, a souligné le président du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME), Driss El Yazami

S'exprimant lors d'une rencontre-débat à Rabat, avec des jeunes de différentes associations et Jeunesses de partis politiques, El Yazami a tenu a préciser que la question des Marocains résidant à l'étranger doit retenir l'attention des politiques publiques, en raison du boom démographique qu'elle a connu ces dernières années et des nouveaux défis auxquels doit faire face cette communauté.

«Au milieu des années 90 du siècle dernier, ils n'étaient pas plus de 1,5 million de MRE, alors qu'aujourd'hui leur nombre dépasse les trois millions», a-t-il expliqué, précisant que cette évolution démographique est également accompagnée d'une «mondialisation des destinations».

«Bien que 80% des MRE sont établis en Europe, il n'en reste pas moins que les flux migratoires s'orientent désormais vers l'Amérique du Nord, les pays arabes, voire même en Afrique», a-t-il dit, soulignant que ce changement des destinations va de pair avec l'évolution des profils des nouveaux migrants.

Le niveau d'instruction des migrants n'est plus le même qu'avant, tout comme on assiste à un autre phénomène nouveau qu'est «la féminisation de l'émigration», a fait remarquer El Yazami.

Des profonds changements sociologiques qui s'opèrent au sein de la communauté marocaine à l'étranger, mais qui ne sont pas encore suffisamment étudiés. «En Amérique une nouvelle science est en train de naître. C'est l'étude de la diaspora. Elle ne s'est pas encore vulgarisée en Europe, mais son émergence donne la mesure de l'importance qui doit être accordée à la diaspora», a-t-il poursuivi.

Différents autres thèmes ont été abordés lors de cette rencontre, organisée en collaboration avec le ministère de la Jeunesse et des Sports, notamment l'historique de la migration du Maroc vers l'Europe ou encore le rôle dévolu au CCME.

l'algerie sous le feu !

 

ALGER - Trois personnes ont trouvé la mort durant les émeutes contre la vie chère depuis le 5 janvier en Algérie, selon un nouveau bilan annoncé samedi par le ministre de l'intérieur Dahou Ould Kablia.

Un précédent bilan officiel faisait état de deux morts et de quelque 400 blessés, dont 300 policiers.

"Je confirme le décès de trois jeunes à M'sila, Tipaza et Boumerdès", des villes respectivement à 300 km au sud-est, 70 km à l'ouest et 50 km à l'est d'Alger, a déclaré le ministre à la chaîne de télévision Canal Algérie.

"Dans les deux premières wilayas, les personnes décédées ont été retrouvées sans vie lors des émeutes, des enquêtes sont en cours pour en déterminer les causes", a-t-il indiqué.

La troisième personne, décédée à Tidjelabine (Boumerdès), a été retrouvée brûlée dans un hôtel incendié par les émeutiers, a-t-il ajouté.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu