Avertir le modérateur

samedi, 19 novembre 2011

Algérie: le président Bouteflika souhaite raffermir les liens avec le Maroc

 

maroc algerie.jpg

ALGER — Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a affirmé sa volonté d'oeuvrer au "raffermissement" des relations avec Rabat "au mieux" des intérêts des deux pays, dans un message adressé au roi Mohammed VI pour le 56e anniversaire de l'indépendance du Maroc.

"Je tiens à vous réitérer ma volonté de continuer à oeuvrer avec vous au raffermissement des relations de fraternité et de coopération entre nos deux pays et peuples frères au mieux de nos intérêts mutuels", déclare M. Bouteflika dans ce message publié samedi par le quotidien gouvernemental El Moudjahid.
Dans cette missive, le chef d'Etat algérien évoque la lutte des deux peuples pour leur indépendance pour ajouter: "je peux vous assurer que notre lutte continuera de nous inciter à construire un avenir reposant sur la coopération, la solidarité et le bon voisinage".
Le 16 novembre, en marge du 4e Forum turquo-arabe de coopération de Rabat et d'une réunion extraordinaire de la Ligue arabe sur la Syrie, le ministre marocain des Affaires étrangères Taeib Fassi Fihri avait rencontré son homologue algérien Mourad Medelci et les deux hommes étaient tombés d'accord sur la nécessité de convoquer une réunion d'urgence du Conseil des ministres de l'Union du Maghreb arabe, selon le porte-parole du ministère algérien, Amar Belani.
Depuis juillet, le roi Mohammed VI a tendu la main à deux reprises à Alger appelant à une "normalisation" de leurs relations. Le 6 novembre, il a poussé jusqu'à inviter l'Algérie à coopérer "dans le cadre de la dynamique actuelle" pour la construction d'un Maghreb nouveau qui serait un "véritable moteur de l'unité arabe" capable d'assurer la "stabilité et la sécurité dans la zone sahélo-saharienne".
Alger et Rabat coopèrent depuis plusieurs mois dans plusieurs domaines, notamment l'agriculture, et l'énergie mais la frontière commune des deux pays longue de plus de 1500 km est fermée depuis 1994 après un attentat islamiste à Marrakech (sud du Maroc) attribué par Rabat aux services secrets algériens.
Les relations des deux pays souffrent aussi du problème du Sahara Occidental (sahara marocain) que Rabat considère partie intégrante du pays, alors qu'Alger soutient le Front Polisario qui réclame, à défaut d'une indépendance, un référendum sur l'autodérmination.

dimanche, 23 janvier 2011

La "déliquescence" du polisario pousse la jeunesse des camps de Tindouf dans les bras des recruteurs d'AQMI

 

aqmi_polisario.jpgTirant profit d'une telle situation, le groupe terroriste d'AQMI soustraite une partie de ses activités auprès de séparatistes accréditant ainsi la thèse attestant "des liens avérés entre Al-Qaeda et des membres du polisario", relève l'auteur de cette analyse, Antonin Tisseron, un chercheur à l'institut européen Thomas More.

L'auteur de cette analyse rappelle, dans ce contexte, qu'un membre notoire du polisario, arrêté par les autorités maliennes, a avoué qu'il fournissait un soutien logistique aux islamistes terroristes, notant que "cet aveu fait écho à l'implication de Omar Sahraoui - un autre membre des séparatistes - dans le kidnapping de ressortissants espagnols".

Citant des experts en matière de lutte antiterroriste, l'étude souligne qu'"AQMI a revu à la hausse le droit de passage des produits de contrebande, ce qui lui permet de payer ses intermédiaires, mercenaires et informateurs, qui interviennent dans cette +industrie hybride+ qu'est le kidnapping, outre l'acquisition de moyens de communication, de munitions et d'armes".

Antonin Tisseron rappelle aussi que plusieurs trafiquants de drogue sont "proches des dirigeants du polisario", un constat qui est d'autant plus alarmant que selon des chiffres d'Interpol, quelque 50 tonnes de cocaïne, d'une valeur estimée à un 1,8 milliard de dollars, circulent en Afrique de l'ouest chaque année.

Citant un rapport du Département national mauritanien de la sécurité, réalisé en 2008, cet expert indique que pas moins de "70.000 armes à feu circulaient la même année en Mauritanie, un chiffre en hausse sous l'effet de l'intensification des activités criminelles des membres du polisario".

Les auteurs dudit rapport ont fait savoir que des membres séparatistes, familiers de la topographie de la région, "s'adonnent au trafic des armes et utilisent à leur propre avantage la porosité des frontières avec la Mauritanie", poursuit-on de même source, faisant observer que cette même porosité favorise le passage des migrants clandestins vers la côte atlantique, puis le Maroc, ainsi que le trafic des cigarettes.

Antonin Tisseron estime, dans ce cadre, qu'une approche globale est indispensable pour faire face au terrorisme dans la région, faisant observer que les activités d'AQMI au Sahel constituent "sans doute un indicateur de la faiblesse de certains Etats, qui a causé des drames humains et des situations de crise qui sont encore plus profondes que le terrorisme".

 

lundi, 27 décembre 2010

L’Espagne soutient toujours le processus des négociations dans le conflit du Sahara.

 

TrinidadJimenez.jpg

Dans une déclaration à la presse espagnole la ministre des affaires étrangères Trinidad Jiménez. L’Espagne soutient toujours le processus des négociations dans le conflit du Sahara.

 

Lire la suite

D’après The Economist l'hebdomadaire britannique:Le Polisario n'aura jamais un état indépendant

(photo: la grande manifestation de Casablanca un rassemblement de plus de deux millions de marocains , une manifestation contre la propagande espagnole et un soutien pour le plan d'autonomie proposé par le Maroc.)

Pendant la journée étouffante, une ambiance tamisée curieusement plane sur la ville endormie de Laayoune. Seulement le soir, après le coucher du soleil sous l'horizon du désert et l'odeur de dérives chameau grillé sur le sandwicheries qui parsèment les grands boulevards, la ville ne viennent à la vie. Pour le Maroc Laayoune est une plaque tournante pour la pêche et des mines de phosphate. Pour le mouvement séparatiste du Polisario, elle est la capitale occupée de ce que devrait être l'autorité République arabe sahraouie démocratique (RASD). Le mouvement rebelle n'a jamais approché de l'exécution de son état, et cela ne sera probablement jamais. Pourtant, l'impasse reste un obstacle à la reprise des bonnes relations entre le Maroc et l'Algérie, qui a longtemps soutenu le Polisario.

Lire la suite

vendredi, 24 décembre 2010

Sahara : les sahraouis de Tindouf victimes du blocage des négociations

 

 

Algerie-Tindouf-Camp-Refugies-1-3.jpg

La déclaration du ministre marocain des affaires étrangères sur les faibles chances de succès des négociations sur le Sahara Occidental à cause du blocage opposé par le Polisario et l’Algérie, trouve tout son sens précisément dans la relation vicieuse qu’entretient Alger avec le mouvement séparatiste. C’est clair, le Polisario ne dispose pas de l’autonomie de décision par rapport à Alger.

 

 

Lire la suite

19:43 Publié dans Maroc | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : maroc, algerie, maghreb-ona, maghreb, sahara marocain, sahara occidental, sahara, polisario, tindouf | |  Facebook |

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu