Avertir le modérateur

samedi, 01 décembre 2012

Alger prêt à se retirer du projet de gazoduc vers l'Italie-sce

ROME, 30 novembre (Reuters) - L'Algérie menace de se retirer du projet de gazoduc Galsi, censé acheminer une partie de sa production de gaz naturel vers l'Italie, si Rome participe aux projets concurrents South Stream et Trans Adriatic Pipelines (TAP), ont dit vendredi deux sources officielles italiennes.

"L'Algérie dit qu'elle ne considérera pas les conditions d'investissements comme appropriées si l'Italie soutient South Stream et TAP", a déclaré une des sources, précisant que le président du Conseil italien, Mario Monti, en avait été informé lors de sa visite à Alger le 14 novembre.

Cette information a été confirmée par une deuxième source officielle italienne. Une source industrielle a en revanche imputé à la crise économique le retard du projet, dont le coup d'envoi devait être donné mi-novembre.

D'une capacité de huit milliards de m3, le gazoduc Galsi doit relier l'Algérie à la Toscane via la Sardaigne.

Les actionnaires du projet sont la société algérienne Sonatrach et les groupes italiens Edison, Enel , Hera et Snam.

L'Algérie fournit déjà à l'Italie près de 35% de son gaz naturel importé grâce à un gazoduc qui passe par la Tunisie.

Le pétrolier italien Eni entend de son côté participer au projet de gazoduc South Stream, qui permettra d'alimenter en gaz russe les pays d'Europe occidentale, dont l'Italie, en passant par la mer Noire et les Balkans.

Le projet de gazoduc TAP entre l'Italie, la Grèce et l'Albanie est également à l'étude et une décision définitive devrait être prise d'ici la fin de l'année. (Alberto Sisto, Tangi Salaün pour le service français, édité par Marc Angrand)

mercredi, 23 novembre 2011

Tunisie: Tirs de sommation pour disperser des manifestants

tunisie,tunisie la démocratie,la démocratie en tunisie,manifestation en tunisie

La police tunisienne a procédé ce mercredi soir à des tirs de sommation en l'air pour disperser des manifestants qui s'étaient rassemblés dans la ville de Kasserine pour exprimer leur mécontentement face aux nouvelles autorités au pouvoir, ont rapporté des témoins.

Les manifestants estimaient que les personnes tuées par la police à Kasserine lors de la révolution qui a conduit à la chute du président Zine ben Ali n'avaient pas bénéficié d'une juste reconnaissance, ont déclaré trois témoins à Reuters. Kasserine se trouve à 280 km au sud-ouest de Tunis.

L'Assemblée constituante tunisienne, dominée par les islamistes modérés du parti Ennahda, a tenu mardi sa séance inaugurale après un accord de coalition avec la gauche nationaliste et la gauche laïque. Les 217 membres de l'assemblée disposent d'une année pour rédiger une nouvelle Constitution.

dimanche, 16 janvier 2011

Il y a un risque de contagion au Maghreb?

Les trois pays du Maghreb ont en commun un sentiment d’injustice, de blocage et d’usure du régime. En Tunisie comme en Algérie ou au Maroc, la jeunesse est éduquée et ouverte à l’international. C’est le succès de ces régimes qui ont formé leurs jeunesses… et c’est cela qui pose problème. Ces jeunes comparent, demandent des comptes. Les perceptions d’injustices sociales qui auraient pu être acceptables dans un pays peu développé deviennent insupportables.

L’Algérie vient d’être secouée par des émeutes. La chute de Ben Ali peut-elle avoir une influence dans ce pays?

Cela pourrait inspirer les Algériens. L’Algérie sort toutefois d’une longue guerre civile et profite d’un peu de répit. Même si des difficultés avec le pouvoir existent, il y a quand même la peur, dans la population, de retomber dans des ornières qui ont déjà coûté très cher. Mais le pouvoir algérien doit observer avec beaucoup d’attention ce qu’il se passe en Tunisie.

Qu’en est-il au au Maroc?

La monarchie aussi doit surveiller cela de près, même s’il y a plus de liberté et d’ouverture au Maroc. Le royaume est moins sensible pour le moment, car le sentiment d’injustice et les velléités de contestation y sont moins répandus. Mais le cas tunisien constitue une sorte de signal d’alerte pour ses voisins du Maghreb.

mercredi, 12 janvier 2011

et bah les USA sont inquiet pour la Tunisie !!

 

Les Etats-Unis ont fait part aujourd'hui de leur préoccupation face à des informations selon lesquelles les forces de sécurité tunisiennes feraient un "usage excessif de la force" envers les manifestants, après les émeutes qui ont fait une cinquantaine de morts.

"Les Etats-Unis sont profondément préoccupés par les informations faisant état d'un usage excessif de la force de la part du gouvernement tunisien", a déclaré Mark Toner, un porte-parole du département d'Etat

.Cette déclaration intervient après la répression de manifestations en Tunisie ces derniers jours dans lesquelles au moins 14 personnes ont été tuées, selon le gouvernement. Responsables syndicaux et militants des droits de l'homme parlent d'un bilan allant jusqu'à 50 morts.

on aimerai bien savoir comment pourrait réagir les autorités américaines si jamais un jour ils vivent la même expérience.je pense que leur réaction sera pareille.dans les pays appelés devceloppé ,le jour ou le système se sent menacer croyez moi tout ces paroles sur les droits de l'homme et la démocratie seront effacer d'un seul coup.ne croyez pas que les occidentaux veulent défendre les peuples qui souffrent ,le pouvoir dans l'occident cherche ce qu'il arrange .

La vérité c'est que dans tout les pays le peuple n'a aucune parole même chez eux.c'est quoi cette démocratie quand le chômage atteint 11% au USA et plus de 9% en France, c'est quoi les droit de l'homme quand on emprisonne des gens qui sont même pas juger dans une prison qui s'appelle guatanamo.franchement il faut arrêter de dire n'importe quoi....la démocratie n'existe pas et n'existera jamais.

une chose est sure le peuple ne contrôlera jamais son pouvoir , peut être que que il y'a des degrés de contrôles certes,mais le peuple quel qui il soit n'aura jamais un contrôle totale de son pouvoir donc logiquement le pouvoir ne représentera jamais le peuple du coup la démocratie n'est qu'une histoire drôle pour la raconter a nos petits fils et petites filles

lundi, 10 janvier 2011

Le president tunisien promets de faire travaillé les jeunes chômeurs

Les émeutes en Tunisie continuent depuis maintenant des semaines.

Le président tunisiens à essayer de rassurer le peuple dans un discours officiel en prometant qu'il va créer des emplois pour tous les jeunes qui sont au chômage depuis deux ans.Ben ali a aussi monté le ton envers tous ceux qui veulent detruire la bonne image de la Tunisie, d'apres lui il y'a des parties qui ne supportent pas le succés economique que vit la tunisie,il a aussi declaré que le chômage en tunisie est normal et que le pays n'est pas differents des autres pays qui vivent le même problème.

Le président a assuré que son gouvernement fait tout son possible pour garantir une vie meilleure pour les tunisiens.

Le président tunisien a annoncé dans son discours  plusieurs résolutions: 

Premièrement: multiplier et créer de nouvelles possibilités d'emploi au cours de 2011 et 2012 unir l'Etat et le secteur privé et les organismes internationaux à embaucher le plus grand nombre de chômeurs, pour accueillir tous les diplômés qui sont au chômage depuis deux ans.

Deuxièmement: pousser les  diverses parties et aussi les forces politiques à élaborer des scénarios et des solutions  au problème du chômage. 

Troisièmement: pour donner un nouvel élan à l'information régionale pour la répartition de l'espace, y compris tous les jours faire plus d'espaces d'expression de la réalité et les préoccupations des citoyens.

IV: Inviter les membres des deux chambres du parlement à intensifier leur présence  et d'intensifier leur communication avec les citoyens, ainsi que les administrateurs de communiquer avec les citoyens et entendre leurs revendications. 

Cinquième: réduire de 10% la taxe pour tout nouveau projet.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu