Avertir le modérateur

samedi, 01 décembre 2012

Tunisie : nouveaux affrontements à Siliana, le président sort de son silence

Pour la quatrième journée consécutive, des affrontements ont eu lieu vendredi à Siliana, à 130 km au sud-ouest de Tunis (Tunisie). Les manifestants réclament toujours le départ du gouverneur de la région et des aides financières. Selon un bilan publié par le ministère de la  , 252 personnes ont été blessées depuis mardi.

En fin de journée, l'armée tunisienne a été déployée dans la ville. Une arrivée saluée par la foule. «Un accord est intervenu entre les  et des responsables de l'armée pour le retrait de la police et la prise en charge (de la sécurité) par les militaires», a affirmé Néjib Sebti, secrétaire général régional de l'UGTT, le principal syndicat tunisien.

Presque deux ans après sa révolution du jasmin, le pays peine à trouver de la stabilité. Pour tenter de calmer le jeu, le  Moncef Marzouki a appelé dans la soirée à la formation d'un gouvernement restreint pour répondre aux attentes des Tunisiens. «Nous n'avons pas une seule Siliana, a-t-il déclaré dans une allocution télévisée, la première depuis le début des troubles. J'ai peur que cela se reproduise dans plusieurs régions et que cela menace l'avenir de la révolution.» Un remaniement ministériel ne peut être décidé que par le Premier ministre, Hamadi Jebali, issu du parti islamiste Ennahda, majoritaire à l'Assemblée nationale constituante. 

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu